jeudi 29 septembre 2011

« Weight Watchers » meilleur que les médecins généralistes pour contrer l’obésité?


La semaine dernière alors que nous feuilletions l’actualité scientifique, un article a particulièrement capté notre attention. Une étude a comparé l’efficacité du programme de perte de poids « Weight Watchers » aux suivis proposés par les médecins généralistes. Les résultats sont très intéressants et vont probablement faire jaser!
 

Les auteurs ont étudié 772 individus en surpoids ou obèses qui ont été distribués aléatoirement dans deux groupes différents : 1) intervention de perte de poids « Weight Watchers »; 2) intervention de perte de poids supervisée par un médecin généraliste. Les individus du premier groupe devaient suivre le programme de perte de poids commercial de « Weight Watchers » alors que les individus du deuxième groupe devaient suivre le programme de perte de poids offert par leur médecin généraliste.

Les résultats de cette étude démontrent que 61% des individus du premier groupe (« Weigth Watchers ») ont adhéré pour une période de 12 mois comparativement à 54% des individus du deuxième groupe. De plus, les individus du premier groupe ont diminué davantage leur poids initial (5,06 kg vs. 2,25 kg). Par la suite, des analyses ont révélé que les individus qui adhèrent au programme « Weight Watchers » ont 3,5 fois plus de chances d’atteindre une perte de poids supérieure à 10% de leur poids initial comparativement aux individus qui effectuent une perte de poids supervisée par un médecin généraliste!

Pour le commun des mortels, ces résultats peuvent sembler surprenants, mais pour des gens oeuvrant dans le domaine de la recherche sur la perte de poids, ces résultats sont peu surprenants puisque comme nous l’avons déjà mentionné dans un autre post, les médecins généralistes avouent être peu outillés pour aider leurs patients à réaliser une perte de poids significative. De plus, des études antérieures ont démontré l’efficacité du programme de perte de poids « Weight Watchers » comparativement aux autres programmes de perte de poids. Brièvement, ce programme vise l’augmentation des connaissances quant à l’importance des calories comprises dans les aliments disponibles sur le marché. Pour ce faire, le programme utilise un système de points qui allège la tâche. Plusieurs raisons permettent d’expliquer l’efficacité de ce programme comparativement au soutien offert par un médecin généraliste. Notamment, notons le soutien social, un suivi régulier, des outils interactifs et enfin, la présentation de personnes qui ont réussi grâce au programme « Weight Watchers ». 

Les résultats de cette étude démontrent, une fois de plus, l’efficacité de ce programme. Néanmoins, soulignons que le financement de cette étude provient majoritairement de la compagnie « Weight Watchers », ce qui n’est pas négligeable. Par contre, il est important de mentionner que l’étude a été conduite par des chercheurs indépendants, ce qui n’enlève pas tous les conflits d’intérêts.

Ce que les résultats de cette étude nous disent c’est que la perte de poids est un traitement qui vise à contrer l’obésité, mais ce traitement n’est pas l’affaire d’un seul individu et de quelques conseils, mais plutôt une relation qui s’établit avec l’intervenant. Le programme « Weight Watchers », malgré ce que l’on peut en penser, inclut plusieurs sphères nécessaires au succès d’une perte de poids contrairement aux visites régulières avec un médecin généraliste. Par exemple, le fait d’être en groupe, d’avoir plusieurs suivis à intervalle régulier, d’obtenir du soutien, etc.

En guise de conclusion, malgré le succès de programme commerciaux, il faut se rappeler que l’objectif premier de ces programmes est financier et non la santé des gens.  Dès lors,  il est important de comprendre qu’une perte de poids doit être supervisée par DES professionnels de la santé pour rééquilibrer les médicaments par exemple suite à une perte de poids ou pour s’assurer que le programme optimise ne brime pas les autres aspects de la santé (ex. minéraux/nutriments).  Ainsi, le Collège des médecins doit prendre en considération ces résultats et s’assurer que leur formation intègre des notions et des pratiques spécialement conçue pour adresser les différentes stratégies pour optimiser les traitements contre l’obésité tout en développant des collaborations avec divers professionnels de la santé (nutritionniste, kinésiologue, psychologue).

Qu'en pensez-vous?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire